3 idées reçues sur le Web-to-Print

Vous pensez que le Web-to-Print est un big bang qui va entraîner trop de changements dans votre organisation. Tout est automatisé par la technologie et cela vous hérisse le poil. Démystifions 3 idées reçues à propos du Web-to-Print.

webtoprint

1. Je ne veux pas être un e-commerçant low cost

Adopter le Web-to-Print revient à banaliser tous travaux d’impression, c’est probablement ce que pense bon nombre d’imprimeurs. C’est aussi une fausse idée qui s’appuie sur la croyance que le Web-to-Print changera le modèle de votre activité. Rassurez-vous vous n’entrerez pas en concurrence avec des e-commerçants qui proposent de l’impression à bas prix pour les petites entreprises.

Offrir vos produits et services en ligne à vos clients existants n’est pas du merchandising. Il s’agit de fournir à vos clients une interaction plus efficace et appropriée au service qu’ils achètent. Par exemple, un publipostage à grande échelle est évidemment un travail que votre équipe prendra en charge, tandis qu’une impression reproductible à la demande serait plus efficacement traitée par le Web-to-Print.

2. Je n’ai plus de contact avec mon client

La proximité avec le client est l’un des points différenciants des imprimeurs. Mais est-ce que cette proximité est nécessaire pour toutes les opérations ? Celle-ci peut occasionner plus de coûts à la fois pour vous et pour votre client car vous devez tous deux mettre des ressources humaines pour effectuer le travail demandé. Réfléchissez bien à la manière dont la proximité que vous apportez peut-être dans certains cas un point fort et dans d’autres un « tueur de business ». Il faut savoir où mettre le curseur.

3. Le libre-service n’est pas fait pour l’impression

La notion de « service » correspond au fait qu’une personne offre quelque chose à une autre et induit un échange de valeur. La technologie, quant à elle, évolue et transforme le « service » qui peut être exécuté de manière automatisée. Les entreprises peuvent ainsi déployer la technologie pour réaliser une opération souvent de manière plus efficace. Par exemple, le distributeur automatique nous permet d’accéder à notre argent à tout moment sans aucune intervention humaine.

L’impression est un service qui requiert de nombreuses interventions humaines. Les avancées du Web viennent modifier la dynamique de la production sur mesure et le processus de consultation. Vous ne devez cependant pas considérer que le libre-service est applicable partout. Choisissez pour quels produits ou pour quels services il sera adapté. Demandez-vous si la technologie peut bel et bien délivrer ce « service ». Identifiez en amont les travaux que vous souhaitez vendre sur le Web.

Quelle portion de vos produits se prête au self-service ?

En répondant à cette question, vous comprenez pourquoi la carte de visite a été le premier service d’impression vendu en ligne. Il y a peu de valeur à recueillir les conditions de fabrication pour imprimer une carte de visite. Collecter les données dans un mode full-service peut même générer plus d’erreurs. Les avancées du Web ont permis de rendre de plus en plus de travaux d’impression réalisables en libre-service. Nous avons pu assembler un document complet avec un navigateur web, offrant une meilleure expérience visuelle que ce qui peut être réalisé en face à face sur un comptoir de vente.

Donc, si votre première réaction vis-à-vis du Web-to-Print est « d’avoir peur de perdre le contrôle » ou « de vous enlever votre valeur ajoutée », pensez-y du point de vue de vos clients. En leur donnant le contrôle vous leur apportez une valeur ajoutée ; celle d’être livré de façon plus efficace.

Prêt à sauter le pas ? N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations.

5 octobre 2017
Ce contenu vous intéresse ?
Imprimez-le !
Aller à la barre d’outils