5 convictions pour faire la différence sur un marché de l’impression en pleine mutation

impression imprimeurs

Quelles nouvelles tendances et nouveaux relais de croissance apportent aujourd’hui des gains de productivité aux imprimeurs et de la valeur à leur entreprise ? Cette réflexion est au cœur de la stratégie de Konica Minolta, portée par 5 convictions fortes.

A l’image de la grande consommation, l’impression est un marché low cost avec des produits standardisés et ultra-automatisés. C’est un marché qui répond lui aussi aux exigences de l’économie locale, à savoir : favoriser les circuits courts, la réactivité et l’agilité. Mais, les imprimeurs doivent également être capables de proposer une offre premium avec des imprimés à valeur, des innovations et de la créativité.

Avec ses technologies, ses partenaires et ses experts, Konica Minolta crée des solutions pertinentes pour répondre aux mutations du marché et au défi de transformation des imprimeurs.

Conviction 1 : Transformer l’imprimé en un véritable objet

Imprimer moins mais imprimer mieux n’a jamais autant été d’actualité. Les volumes d’impression diminuent au profit d’impressions impactantes. Les donneurs d’ordre investissent plus que jamais dans des impressions efficaces, capables de retenir l’attention du consommateur le plus longtemps possible. Ajouter une expérience sensorielle aux imprimés en jouant sur le tactile, le visuel, la personnalisation apporte indéniablement beaucoup plus de valeur aux imprimés. C’est pourquoi de nombreux imprimeurs misent sur l’ennoblissement.

« Nous souhaitions proposer à nos clients une nouvelle dimension à leurs impressions grâce aux vernis 2D, 3D et texturés. En investissant dans la JETvarnish 3DS, nous avons pu réinternaliser l’ennoblissement des brochures et répondre à des délais très courts. Nos clients peuvent découvrir les capacités de cette presse dans notre atelier et se montrent beaucoup plus intéressés par notre métier », précise Sullivan Weigel, directeur associé de l’imprimerie RectoVerso.

Conviction 2 : Se diversifier avec l’étiquette et le packaging

La période actuelle est propice à la diversification des activités au sein des imprimeries. Il est vital d’investir dès maintenant dans des secteurs porteurs pour prendre de l’avance, tels que l’étiquette et le packaging qui se démarquent avec l’augmentation des circuits courts.

« Nous avons choisi d’investir dans une AccurioLabel 230 pour développer le marché de l’étiquettes adhésives au sein de l’imprimerie, en addition de la production de nos packagings. Ce marché d’expert nécessite toutefois un partenariat important avec les fournisseurs et nos clients en direct », indique Emmanuel Gaillard, Directeur associé de l’imprimerie S.E.I.C.

« Nous sommes en constante veille pour apporter des innovations et de nouveaux produits. Nous avons pu développer le marché du packaging avec nos investissements dans l’AccurioJet KM-1 et la JETvarnish 3D. Nous sommes désormais bien ancrés sur ce marché. Nous arrivons à faire des coffrets bouteilles avec du vernis 3D et de la dorure, des calendriers de l’avent avec beaucoup de valeur ajoutée. Nous pouvons aussi créer des cartes PVC en interne dans des délais très rapides », ajoute Rémy Barelli, Directeur Associé de Realisaprint.

Conviction 3 : Développer l’agilité des équipes

Les demandes d’impression en petites séries ne cessent de se multiplier et les délais de se raccourcir. Pour y répondre, l’automatisation des processus est un moyen pertinent.  La réduction du nombre de tâches manuelles entraîne de facto une diminution des délais. Pourtant, on constate que moins de 20% des imprimeurs disposent d’un flux automatisé avec gestion de couleurs.

L’automatisation peut intervenir à toutes les étapes d’une commande :

  • dans le traitement du flux,
  • dans la prise de commande,
  • dans la préparation massive.

 

Elle offre plus de flexibilité pour enchaîner des jobs divers et variés (en support et en finitions) avec un minimum de préparation et de manipulation.

Conviction 4 : Traiter plus de formats grâce au jet d’encre

Les formats, vecteurs de valeur, évoluent. Au cours des dernières années, les presses offset au format 36-52 ont presque disparues, au profit des presses numériques toner qui ne cessent de progresser et de capter des volumes différents. Le jet d’encre permet aujourd’hui de proposer de nouvelles applications avec les formats 64-74 et B1. Grâce à la technologie jet d’encre, l’impression numérique permet d’aller vers de nouveaux horizons hier réservés à l’offset. Elle redonne de la rentabilité à des applications vendues chères et peu margées à cause de leur production onéreuse.

Conviction 5 : Être éco-responsable pour accroître les opportunités de business

Dans les appels d’offres, la note réservée à l’environnement est de plus en plus élevée. La politique environnementale de Konica Minolta complète les efforts des imprimeurs :

  • matériels éco-conçus, de moins en moins énergivores et recyclables,
  • des solutions d’automatisation qui évitent la gâche papier,
  • la possibilité de réaliser du recto-verso sur des formats atypiques,
  • des pièces détachées et des encres recyclables et recyclées,
  • ou encore l’absence de produits dangereux et polluants dans tous ses matériels.

 

Diversification, automatisation, agilité, éco-responsabilité, valeur des imprimés… autant de thématiques abordées lors de la Creative Experience 2021 de Konica Minolta.

8 avril 2021
Ce contenu vous intéresse ?
Imprimez-le !