Article

5 questions pour bien choisir son système de sauvegarde

Partagez cet article

Qu'il s'agisse d'une suppression accidentelle par un employé distrait, d'un acte de vandalisme ou d'une infection du système d’information, la perte de données est une réalité. Pour 39 %* des entreprises, la création d’un système de sauvegarde de données est une solution efficace de prévention face à ces problèmes. Au préalable, quelles questions devez-vous vous poser pour choisir le bon système de sauvegarde ?

1. Quel type de sauvegarde avez-vous ?

Cette question initiale vous permettra d’identifier les limites du type de sauvegarde existant. Par exemple, si la sauvegarde sur bande vous paraît fiable pour archiver des données sur le long terme, le support choisi reste fragile. La manipulation des bandes peut entraîner des pertes et accroître les risques de vols. Si vous disposez d’un serveur NAS, vous avez une capacité de stockage plus élevée. La sauvegarde des données est rapide et automatisée. Mais, vous avez aussi besoin d’un système de sauvegarde de secours en cas de défaillance du NAS, ce qui multiplie les coûts associés. Avec une sauvegarde dans le Cloud, vous protégez vos données via une solution externalisée. Vous serez sûrs de les retrouver après un incident majeur (défaillance matériel, erreur de manipulation,…), un acte de malveillance (vol, virus, piratage,…) ou un sinistre (feu, inondation,…). Pour autant, vous devez être vigilants quant à la localisation des serveurs.

2. Quel est le coût actuel de votre sauvegarde ?

Votre espace de stockage est le principal facteur qui détermine le coût de votre sauvegarde. Il est donc important de connaître le volume de vos données à sauvegarder et d’extrapoler votre besoin en stockage sur les années à venir. Mais, la prise en compte du coût matériel n’est pas suffisante. Le temps passé à gérer vos sauvegardes, le coût de maintenance et le coût de renouvellement des matériels sont souvent bien plus onéreux que le coût d’achat en lui-même. Prenez par exemple la sauvegarde sur bande qui a pour avantage d’être complète et totalement maitrisée en interne. De l’autre côté, elle a pour inconvénient de vous mobiliser un temps précieux pour manipuler le matériel, le stocker, … Les sauvegardes de types Cloud permettent notamment de se détacher de cet aspect « gestion du matériel », mais incluent une dimension « services » dans leurs tarifs.

3. Combien de personnes s’occupent de la sauvegarde ?

Libérerez le personnel dédié à la sauvegarde des données en privilégiant une solution qui automatise cette tâche, sans aucune manipulation.

4. Vos sauvegardes sont-elles en sécurité ?

70% des entreprises effectuent des sauvegardes de données critiques sur des périphériques de sauvegarde accessibles par le grand public et non sécurisé. Il vous faut donc être vigilant : vos données sauvegardées sont-elles à l’abri physiquement ? leur confidentialité est-elle garantie ? leur accès est-il contrôlé ?, etc.

5. Votre système de sauvegarde est-il fiable ?

Créer des sauvegardes, c’est dupliquer les données. S’assurer de la sécurité de votre système de sauvegarde est essentiel. Il doit être vérifié assidûment : date de la dernière sauvegarde, historique clair des données sauvegardées, tests de restauration réguliers, chiffrement des sauvegardes, etc.


 

*Source EMC – février 2014

S’équiper de solutions de sauvegarde suffisamment performantes pour conserver les données critiques de l’entreprise est donc crucial. En fonction de votre taille et de vos problématiques métier, les solutions varient : de la sauvegarde locale on-premise sur des serveurs dédiés aux sauvegardes dans les nuages, en passant par des solutions de sauvegarde hybrides, le tout sur différents types de supports. Pour vous accompagner dans la mise en œuvre de votre politique de sauvegarde, Serians IT Services de Konica Minolta propose de nombreuses solutions de sauvegarde, de la bande à la sauvegarde infogérée dans le Cloud.

Partagez cet article