Active Directory et LDAP : quelles sont les différences ?

L’annuaire Microsoft Active Directory et le protocole LDAP (Lightweight Directory Access Protocol) sont au cœur de la sécurité informatique des entreprises. Ils permettent notamment d’organiser vos ressources IT ainsi que l’accès aux informations qui y sont stockées. Active Directory est très présent au sein des entreprises car il est notamment utilisé pour le déploiement de stratégie de groupe, la distribution de logiciels ou encore l’installation des mises à jour Windows. Découvrons ensemble le fonctionnement d’Active Directory et de LDAP.

Qu’est-ce qu’un LDAP ?

LDAP est un protocole léger et ouvert permettant d’accéder à des services d’annuaire comme l’annuaire Microsoft Active Directory. Mais il est aussi disponible sur d’autres annuaires comme Red Hat Directory Servers, Open LDAP ou encore IBM Security Directory Server.

Pour faire simple, le protocole LDAP sert à l’authentification des utilisateurs lors de leur connexion au service d’annuaire. À cet égard, LDAP stocke les noms des utilisateurs et leurs mots de passe et partage ses informations avec d’autres entités du réseau. LDAP est un “langage” pour permettre aux applications de communiquer avec les serveurs.

Vous l’aurez compris, le plus intéressant est de se pencher sur l’annuaire Active Directory et son utilisation au sein de l’entreprise.

Active Directory, un service clé dans la gestion de la sécurité de votre entreprise

Deux fonctionnalités principales

Active Directory (AD) est un service d’annuaire développé par Microsoft. C’est une base de données hiérarchique distribuée où sont stockées toutes les informations relatives aux actifs informatiques tels que les utilisateurs, les ordinateurs et autres ressources de votre parc informatique. Cet annuaire comprend également des services qui permettent aux utilisateurs d’accéder à ces ressources et de les manipuler.

Ainsi, Active Directory permet de gérer tous les éléments du domaine Windows : les utilisateurs, les groupes, les ordinateurs mais aussi les politiques de sécurité et d’autres objets définis par les utilisateurs. C’est dans ce contexte, qu’il a recours au protocole LDAP ainsi qu’au système de nom de domaine (DNS) pour localiser et accéder à toutes les ressources.

Pourquoi utiliser l’Active Directory ?

L’AD permet aux utilisateurs de votre organisation d’accéder aux ressources au sein du domaine via une authentification unique (SSO). Il permet également aux administrateurs informatiques de gérer les utilisateurs et les autres ressources du réseau de manière centralisée.

Avec l’Active Directory, vous allez pouvoir mettre en place une politique de droits d’accès pour définir les droits d’accès aux données à chaque utilisateur ou groupe d’utilisateurs. L’objectif ? Réduire les risques de compromission des données en limitant l’erreur humaine.

Concernant l’utilisation des groupes de sécurité au sein d’AD, vous pouvez :

  • Attribuer des droits d’utilisateur à des groupes de sécurité afin de définir ce que les membres du groupe peuvent faire dans l’étendue d’un domaine
  • Attribuer des autorisations aux groupes de sécurité pour les ressources partagés et gérer ainsi l’accès et le niveau d’accès comme le Contrôle total.

Ce service d’annuaire vous permet également de gérer l’authentification multifacteurs. Les mots de passe ont de nombreuses limites car ce n’est pas une preuve suffisante de l’identité de l’utilisateur. Ainsi vous pourrez mettre en place plusieurs facteurs pour permettre à l’utilisateur d’accéder au service demandé. En faisant cela, vous limitez le risque. On l’appelle également l’authentification à deux facteurs ou en deux étapes : un mot de passe et une vérification avec un appareil mobile ou une empreinte digitale par exemple.

Pour l’utilisation de solutions d’authentification comme les badges ou la connexion à une imprimante multifonctions (MFP) par badges, la mise en place d’un Active Directory est nécessaire pour une gestion optimale.

Quel prérequis pour installer l’Active Directory ?

Concernant l’aspect technique, un seul prérequis est nécessaire. L’Active Directory étant une fonctionnalité de Window Server, il vous faut donc un serveur, exécutant le système d’exploitation Windows Serveur pour bénéficier de l’outil. Ce service est également intégré à Microsoft 365 sous sa forme Cloud : Azure AD.

Pourquoi utiliser LDAP avec votre Active Directory ?

Le protocole LDAP est un moyen de communiquer avec Active Directory. LDAP vous permettra ainsi de gérer les moyens d’authentification auprès de votre serveur.

LDAPv3 propose deux options d’authentification : une simple et une dite SASL. La méthode simple fait une requête directement au serveur avec un nom d’utilisateur et un mot de passe. L’authentification SASL utilise un autre système d’authentification pour lier les informations d’identification au serveur. SASL offre une meilleure sécurité car il sépare les protocoles d’application des méthodes d’authentification, ce qui rend votre Active Directory moins vulnérable.

Il est important d’avoir en tête que LDAP transmet par défaut les informations en texte clair, c’est-à-dire pouvant être facilement piratées. Pour préserver la confidentialité de vos informations et garantir la sécurité de votre système informatique, vous devez ajouter un chiffrement de type TLS. 

Pour résumer, LDAP vient authentifier votre Active Directory en effectuant des requêtes depuis et vers le service d’annuaire. Ces deux services sont incontournables dans la sécurité de votre parc d’informations. Nous sommes à vos côtés pour mettre en place les solutions dont vous avez besoin pour garantir la sécurité de votre entreprise.

21 avril 2022
Ce contenu vous intéresse ?
Imprimez-le !