DSI : Passer à un niveau supérieur d’automatisation grâce à la RPA

automatisation

Chef d’orchestre des projets RPA (Robotic Automatisation Process), la DSI est aussi une cliente à l’automatisation. Un certain nombre de tâches répétitives réalisées par les équipes informatiques ont vocation à être automatisées. En simplifiant et fluidifiant le travail de la DSI, la RPA lui permet de se recentrer sur des activités à plus forte valeur ajoutée.

La RPA est une technologie agile, facile à utiliser et rapide à déployer. Pour les directions informatiques interrogées par notre partenaire UiPath, la combinaison « délai, facilité, coût » arrive en tête des bénéfices attendus de la RPA. 1 direction IT sur 5 considère la RPA comme un moyen d’optimiser l’utilisation des licences applicatives ; un robot saisissant bien plus d’opérations qu’un humain.

 

Quid des avantages de l'automatisation robotisée des processus pour la DSI

Au quotidien, la Direction des Systèmes d’Information (DSI) gère des tâches répétitives, comme l’application d’un correctif de sécurité, le renouvellement d’un mot de passe, la modification de droits utilisateurs, etc. Mises bout-à-bout, ces tâches, nécessitant une intervention manuelle, empiètent sur le temps consacré à la transformation digitale de l’entreprise.

Le recours à des robots, capables de reproduire les interactions des utilisateurs à l’écran, permet de soulager les équipes informatiques qui ont des ressources limitées, tant sur le plan financier qu’humain. Assurant un service continu 24/7, les robots accélèrent même certains processus. D’après UiPath, les retours d’expérience évoquent une réduction de la durée des traitements pouvant atteindre 80%.

La RPA contribue, en outre, à une meilleure maîtrise des couts de la DSI. Les tâches à faible valeur ajoutée sont robotisées pour un cout inférieur à une intervention humaine. Les équipes informatiques peuvent se recentrer sur des projets pour lesquels leurs compétences sont valorisées. La DSI est ainsi en mesure d’effectuer plus de tâches avec un même effectif et de confier à son équipe des missions plus attractives. Un choix judicieux à la fois pour recruter des profils techniques de moins en moins nombreux sur le marché du travail et pour les fidéliser.

Quels cas d’usages de la RPA pour la DSI ?

Sans être exhaustif, la robotisation peut concerner 4 cas d’usages au sein de la DSI :

1. Automatiser les tests

Plusieurs solutions au sein du SI (Système d’Information) sont généralement interfacées entre elles. Lors d’une montée de version de l’une d’entre elles, la DSI doit s’assurer qu’aucune régression ne viendra altérer le bon fonctionnement de l’ensemble des outils. Cette vérification passe par la réalisation d’une batterie de tests à dérouler. Ceux-ci restitueront un état des lieux des évènements provoqués par la montée de version.

Ces tests demandent de nombreuses saisies de données dans des tableaux Excel, pour ensuite disposer de tableaux de bord répertoriant les résultats. Cette étape est facilement automatisable grâce aux robots : simulation de saisies dans les outils, récupération et analyse des retours, construction de tableaux de bord…

2. Maintenir l’infrastructure informatique opérationnelle

Construction et maintenance de machines virtuelles, paramétrage des sauvegardes d’une nouvelle infrastructure, provisionnement des serveurs… des tâches simples et fastidieuses, qui correctement définies, peuvent être automatisées par des robots de manière plus rapide et sans commettre d’erreurs.

3. Apporter une assistance interne aux utilisateurs

Certains processus réalisés par le support informatique peuvent être pris en charge par des robots pour :

  • générer des tickets / d’envoyer des réponses automatiques à partir d’emails via un formulaire ou un chatbot ;
  • déclencher la réinitialisation des mots de passe à partir d’un chatbot dans Microsoft Teams ;
  • récupérer des configurations machines en se connectant à un utilitaire de la société ou par l’intermédiaire d’un chatbot ;
  • passer des commandes de matériels depuis un outil d’ITSM (IT Service Management).

 

Ces tâches, répondant à des règles figées et demandant peu de réflexion humaine, sont des candidates parfaites à la RPA.

4. Renforcer la sécurité du Système d’Information

L’automatisation robotisée des processus peut également répondre à d’autres besoins relatifs à la sécurité du SI. Par exemple, lors du départ d’un collaborateur, plusieurs mois peuvent s’écouler avant que ses accès aux applications et surtout aux données clients de l’entreprise soient supprimés. Automatiser la suppression de l’utilisateur des bases, la révocation des accès à Active Directory ou encore activer un message d’absence et rediriger les emails vers une autre adresse de messagerie permet de protéger les données du SI des actes de malveillance.

Autre exemple, lorsque la sécurité du réseau est en partie assurée par des sondes serveurs, surveillant la température, l’espace disque, taux d’utilisation de la rame… les robots peuvent alerter la DSI en cas de problème (via des tableaux de bord).

Pour les directions informatiques, la RPA permet donc de renforcer l’automatisation des process de manière centralisée. En s’appuyant sur un partenaire comme Konica Minolta, elles sont certaines de disposer de la meilleure technologie RPA, à travers une plateforme reconnue par la communauté IT et qui a fait ses preuves.

17 juin 2021
Ce contenu vous intéresse ?
Imprimez-le !