Posté le 24/11/2016
Article

Fraude : les DAF redoublent de vigilance

Partagez cet article
Baromètre Sage 2016 des Directeurs Financiers : sécurité des virements et prévention des fraudes

Dans son « Baromètre Sage 2016 des Directeurs Financiers : sécurité des virements et prévention des fraudes », Sage mène l'enquête auprès de 500 DAF pour savoir où en sont les entreprises en matière de sécurité des virements et de prévention de la fraude. 62% des entreprises interrogées ont déjà subi au moins une tentative de fraude (dont 12% ont subi 5 tentatives de fraude et plus). Parmi elles, 80% ont été victimes d’une fraude au virement du président, 18% d’une fraude dite du « test bancaire » et 14% d’une fraude interne, comme la modification d’un RIB par exemple.

Trois quart des DAF s’estiment protégés contre la fraude aux virements

Toutefois, les DAF restent confiants face à ce phénomène, puisque 74% s’estiment protégés contre la fraude aux virements. 84% ont mis en place des procédures internes de sécurisation des paiements. Les principales sont : la séparation entre la saisie des paiements et l’exécution des ordres (57,7%), la définition des pouvoirs bancaires (55,5%) et la double signature (44,2%).

87% des DAF estiment que ces procédures internes sont pleinement respectées et 11% estiment qu’elles le sont partiellement. D’ailleurs, 61% ont déjà déjoué une tentative de fraude, grâce à la vigilance des collaborateurs (83%) et au respect des procédures de contrôle interne (66%).

pourtant une faille subsiste : la validation des virements par fax est encore utilisée par 30% des DAF

Les virements frauduleux sont l’une des attaques les plus coûteuses pour les entreprises. Une faille subsiste : la validation du virement par fax. Ce processus consiste, pour les entreprises, à valider leurs demandes par fax, après avoir transmis électroniquement leurs fichiers de paiement aux banques.

La France est l’un des rares pays européens à disposer de ce système archaïque et aisé à pirater. Si les DAF confirment majoritairement leurs demandes de virement auprès de leurs banques grâce aux outils mis à leur disposition par ces dernières, le fax reste encore utilisé par 30% d’entre eux.

Le CFONB (Comité Français d’Organisation et de Normalisation Bancaires) a recommandé l’abandon de ce fax de confirmation au plus tard le 31 décembre 2016. Les premières banques cesseront son utilisation dès le 31 décembre 2015, avec une date de fin prévue en décembre 2016, et le remplaceront par des solutions électroniques plus sécurisées : la mise en place de la signature électronique EBICS TS (Electronic Banking Internet Communication Standard) ou la validation sur les différents portails Web bancaires.

74% des DAF sont au courant de cette recommandation du CFONB et 84% ont réagi en changeant leurs procédures (69%%) ou en projetant de le faire dans les 6 prochains mois (15%).

Télécharger le baromètre associé
Partagez cet article