Imprimerie : comment générer plus de marge ?

Les professionnels de l’imprimerie cherchent à se diversifier et à conquérir de nouveaux marchés. Les nouveaux procédés d’ennoblissement numériques sont un excellent moyen pour créer de la valeur, tout en générant des marges importantes.

imprimerie Konica Minolta

La moitié des imprimeurs estiment que leur situation financière progressera favorablement cette année, selon le Global Trends Report 2018 de la drupa. Un regain d’optimisme observé suite à une reprise de l’économie mondiale, après la crise de 2008. Les professionnels du secteur sont aussi persuadés que l’impression perdurera comme moyen de communication, malgré les menaces perceptibles des canaux numériques, mobiles et virtuels.

Néanmoins globalement, les volumes d’imprimés n’augmenteront pas. Mais, leur valeur et leur interaction avec les contenus en ligne seront une source de revenus additionnels pour les imprimeurs qui pourront les proposer. Cependant, ces derniers subissent encore de lourdes pressions financières rythmées, depuis 2013, par une baisse des prix et des marges. Ils doivent donc s’efforcer de générer plus de marge, notamment en accompagnant les évolutions technologiques et en cultivant l’innovation.

Donner de la valeur ajoutée au papier

L’impression cherche de nouvelles façons de créer de la valeur, souvent en parallèle aux autres canaux médiatiques. La Réalité Augmentée (RA) est une nouvelle façon de faciliter le processus de transformation de contenus imprimés en communications interactives spectaculaires. Ses capacités visuelles offrent plus de contenus et d’interactions avec les supports imprimés.

La RA s’avère également très utile pour les imprimeurs. En effet, elle leur permet de savoir précisément comment les utilisateurs interagissent avec leurs produits. En choisissant bien leur produit et leur méthode de déploiement, ils peuvent obtenir un retour sur investissement en l’espace d’un an seulement.

Etendre ses domaines de compétences

42% des imprimeurs de labeur déclarent un chiffre d’affaires de plus de 50 % provenant de l’impression numérique, d’après le Global Trends Report 2018 de la drupa. Cette proportion pourrait croître plus fortement, notamment grâce aux nouveaux procédés d’ennoblissement numériques, que sont le vernis 3D, la dorure à chaud, les textures

Selon les projections de Keypoint Intelligence-InfoTrends*, les marges dégagées par les impressions numériques avec ennoblissement oscillent entre 50 à 400%. Leur volume devrait atteindre 25 milliards de pages d’ici 2020. De plus, les donneurs d’ordres européens acceptent de payer plus pour des effets texturés (89 %), dorés (82 %) ou métalliques (51 %).

Enfin, les nouveaux procédés d’ennoblissement numériques permettent aussi de réaliser des petites séries à un prix raisonnable. Ils peuvent, en effet, contourner les contraintes de délai et de coûts de production tout en ouvrant la voie à davantage de personnalisation. Pour les imprimeurs, c’est un excellent moyen de se différencier en proposant de nouveaux produits plus innovants et plus rentables.

Aujourd’hui, les imprimeurs ont donc besoin d’idées et d’outils professionnels les aidant à saisir de nouvelles opportunités pour améliorer leur rentabilité. Konica Minolta s’engage à soutenir ces exigences, à anticiper les besoins et à les convertir en solutions innovantes. Notre approche collaborative basée sur le partenariat offre à nos clients une base stratégique et technologique idéale pour réussir.

*Beyond CMYK, the use of special effects in Digital Printing – Infotrends (2016)

9 mai 2019
Ce contenu vous intéresse ?
Imprimez-le !