Le Foyer Les Saules soutenu par la Fondation d’Entreprise Konica Minolta

A l'occasion de la Journée Internationale des Personnes Handicapées ce samedi 3 décembre, la Fondation d’Entreprise Konica Minolta et le Foyer d’Accueil Médicalisé, Les Saules de l’APAJH, rendent compte de leurs projets communs. Explications de Blandine Pierens, psychomotricienne : sur le rôle de la médiation animale au sein d’un foyer d’accueil médicalisé et les projets à venir pour favoriser l’accessibilité au sport.

Le chien, un aidant à quatre pattes

Le Foyer Les Saules (situé à Magny les Hameaux dans les Yvelines) accueille en internat et en externat des adultes en situation de polyhandicap et/ou de paralysie cérébrale de naissance. Dans ce foyer, c’est une cinquantaine de résidents qui vivent aux côtés de Fayou, un chien d’accompagnement social.

Blandine Pierens, la psychomotricienne  du foyer  a choisi, en 2010, de se rapprocher de l’association Handi’Chiens (soutenue par la Fondation d’Entreprise Konica Minolta) afin d’élargir son champ d’action grâce à la médiation animale.

« Contrairement à la médiation animale par le cheval ou le dauphin qui nécessite de se rendre dans des structures extérieures, le chien peut facilement être intégré dans un établissement médicalisé et accompagner la personne en situation de handicap du coucher au lever ainsi que dans les soins et toutes les activités du quotidien », souligne Blandine.

L’équipe compte 10 référents Handi’Chiens. Fayou accompagne l’un d’entre eux suivant les besoins des résidents tout au long de la journée. Il stimule les résidents avec qui un rapport d’affection très proche peut plus facilement s’établir « sans la parole ». Fayou va, par exemple, débloquer des refus d’aller se doucher, aider à la prise des médicaments, apporter son assistance à l’habillage ou déshabillage. Il arrive aussi que pour des visites chez le dentiste ou l’ORL, il soit présent pour calmer le résident lors de la consultation. La présence de Fayou évite également la prémédication lors des soins.

« Fayou est un anti-déprime car c’est le seul membre de l’équipe à qui les résidents peuvent faire des câlins et qui le leur rend bien. C’est leur chien. Ils sont très attentifs à son bien-être et se sentent en sécurité avec lui », indique-t-elle.

Fondation d'Entreprise Konica Minolta_ Foyer Les Saules

Blandine Pierens travaille beaucoup en relaxation avec Fayou. Il se couche contre le résident et de par sa chaleur et sa respiration, il va aider à la détente. Lors des exercices sur le parcours psychomoteur, il va même motiver les résidents en fauteuil roulant à bouger.

« Le chien est aussi un grand vecteur social, il cache le fauteuil lorsque nous sortons. Les gens viennent plus spontanément vers les résidents. Ils viennent caresser le chien, cela leur donne une raison d’entrer en communication avec des personnes en fauteuil roulant. Nos résidents sont très fiers de sortir avec lui » conclut-elle.

Un sentiment de liberté plus fort grâce au sport

Le sport permet aux résidents de gommer leur dépendance vis-à-vis des autres, car pour sa pratique ils deviennent acteur de la situation. Le Foyer Les Saules a entrepris le projet d’équiper 7 fauteuils roulants de pare-chocs spécifiques à la pratique du foot-fauteuil. Pour ce faire, l’équipe a fait appel à un ESAT chargé de les fabriquer. Un fauteuil roulant multisport a été aussi mis à la disposition des encadrants pour qu’ils puissent jouer au même niveau que les résidents. La Fondation d’Entreprise Konica Minolta n’a pas hésité à soutenir ce projet en finançant l’achat des pare-chocs.

Il a aussi été financé une rampe de boccia, permettant la pratique de la pétanque et de tous jeux de boules ou de quilles.

fam_les-saules-2

Un second projet devrait voir le jour cet été avec le financement d’un vélo-pousseur capable d’inclure un fauteuil roulant.  Quatre résidents pourront se promener à vélo en Baie de Somme, lors d’un séjour de vacances adapté.

La Fondation d’Entreprise Konica Minolta, un mécène du handicap très engagé

Konica Minolta se donne pour mission de créer de la valeur positive à la fois pour l’entreprise et la société. Au travers de ses 77 filiales dans le monde, le Groupe mène des actions dont le mot d’ordre est « l’intégration de l’homme dans son environnement » qui passe, entre autres, par une intégration de tous dans le monde du travail.

Konica Minolta a développé le concept du Design Universel, fruit de recherche autour du handicap moteur et tactile ainsi que de la déficience visuelle et mentale, pour que ses systèmes d’impression puissent être utilisés par tout à chacun. Par exemple, l’ouverture des magasins papiers par le haut ou par le bas est facilitée, le panneau de contrôle inclinable s’adapte aux utilisateurs en fauteuil roulant, les rainures sur le matériel permettent de simplifier la récupération des travaux par les personnes non ou malvoyantes ou encore les points de résine en braille sur l’écran de commande (grâce à l’ajout d’un film polyester électrostatique) leur permettent d’utiliser une fonction.

En créant la Fondation d’Entreprise en 2011, Konica Minolta a donné un nouveau sens à son engagement. La Fondation d’Entreprise Konica Minolta a pour vocation de faciliter l’accessibilité des personnes en situation de handicap au sport, aux loisirs, à la culture, à l’éducation et au travail.

Depuis sa création, la Fondation d’Entreprise a apporté son soutien financier à une cinquantaine d’associations. Chaque année, c’est en moyenne 15 projets qui voient le jour grâce à sa contribution. Partenaire Durable de l’ONF (Office National des Forêts), elle a pris part à la réalisation de nombreux aménagements de sites (Lagune de Contaut, Sentier du Bois-du-Bouchet, Plage de Carcans, Handi Cap Océan sentier d’accès à la plage du Petit Nice, sentier découverte en forêt Domaniale de Verrières).

Plus d’informations en ligne : http://fondationdentreprise-konicaminolta.fr/

Ce contenu vous intéresse ?
Imprimez-le !
Aller à la barre d’outils