Les obstacles à une maintenance efficace du parc d’impression

Mieux anticiper les besoins en maintenance de votre parc d’impression est un prérequis pour réduire les délais d’intervention et limiter les dépenses. Faut-il encore savoir identifier les obstacles qui brouillent votre appréciation. Voici les principaux à connaître.

Les obstacles à une maintenance efficace du parc d’impression

Les délais d’intervention des helpdesks

Bon nombre d’entreprises font appel à un helpdesk pour intervenir en cas de panne ou de défaillance d’un système d’impression. Mais solliciter le helpdesk (qu’il soit situé en interne ou externalisé) vient alourdir la maintenance de votre parc d’impression. Comment ? En cause des délais de traitement et d’interventions longs.

En effet, ce processus nécessite de créer un ticket, de le traiter et de trouver un technicien disponible pour l’envoyer en intervention, si nécessaire : autant de lourdeurs pour la maintenance du parc d’impression.

Le coût de la maintenance externalisée

Externaliser la maintenance du parc d’impression coûte cher. Tout est facturé : du processus de ticketing jusqu’à l’intervention. Quant aux garanties sur les imprimantes, elles sont traditionnellement limitées à un an. Passé ce délai, le support n’est plus pris en charge.

Les limites de la maintenance externalisée

Lorsque la maintenance du parc d’impression est externalisée, les réparations de vos systèmes d’impression peuvent être mal faites et au final tomber plus souvent en panne. Pourquoi ? A cause de la nature des contrats de maintenance des systèmes d’impression qui est souvent forfaitaire. Pour limiter leurs dépenses, les prestataires tendent à réduire la fréquence de leurs interventions et à changer le moins de pièces possible en cas de panne ou de dysfonctionnement des machines.

Un parc d’impression « low cost » plus cher à maintenir

Les multifonctions à bas prix vous font économiser sur leur coût d’achat mais pas sur leurs coûts de maintenance qui sont bien plus élevés pour un parc « low cost », dont les équipements n’utilisent pas de conception, de matériaux, ni de technologies robustes et de haute qualité. Résultat : un parc « low cost » tombe en panne plus facilement, plus rapidement et est plus difficile à réparer.

La complexité des grands parcs d’impression

Plus un parc d’impression est grand et hétérogène plus il est évidemment difficile à maintenir. Une trop grande variété de constructeurs conduit à des coûts supplémentaires de maintenance : il est évidemment plus difficile de bénéficier d’économies d’échelle auprès d’un nombre trop important de fournisseurs. Identifier un ou deux constructeurs clés référencés dans l’organisation permet de réduire considérablement ces coûts. Notamment lorsque la distribution des imprimantes n’est pas rationalisée. Pour les entreprises suréquipées, de nombreuses machines sont peu utilisées, ce qui augmente leur potentiel de pannes et dysfonctionnements.

Si vous rencontrez l’un de ces obstacles ou même plusieurs, tentez d’y remédier au plus vite pour optimiser la maintenance de votre parc d’impression au quotidien. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter.

23 octobre 2017
Ce contenu vous intéresse ?
Imprimez-le !
Aller à la barre d’outils