L’obsolescence programmée des imprimantes ? Un faux débat pour le B2B

Une nouvelle fois, le débat sur l’obsolescence programmée s’est récemment invité dans l’actualité. Si le questionnement du grand public est légitime, chez les professionnels, ces pratiques seraient tout simplement contre productives. Explications.

L’obsolescence programmée des imprimantes ? Un faux débat pour le B2B

La France est à ce jour le seul pays à interdire « l’obsolescence programmée », considérée comme un délit depuis l’entrée en vigueur de la loi sur la transition énergétique du 17 août 2015. Les industriels soupçonnés de fabriquer des produits à la durée de vie limitée dans le temps peuvent donc être sanctionnés par la loi française. Cela pourrait être le cas de certains fabricants d’imprimantes soupçonnés de réduire intentionnellement la durée de vie de leurs matériels et des cartouches associées. Mais il faut faire la part des choses.

Votre parc d’impression est-il concerné ?

Non dans la mesure où, contrairement aux imprimantes vendues dans la grande distribution et les enseignes spécialisées, vous n’achetez pas vos systèmes d’impression multifonction mais que vous les louez. Ils sont entretenus par le fabricant qui, pour des raisons de coût de maintenance, a intérêt à ce que ses matériels tombent le moins souvent possible en panne. Le risque de panne programmée est donc nul. Pourquoi ? Pour la simple et bonne raison que les techniciens sont tenus d’intervenir jusqu’à la fin du contrat avec le client.

Qu’en est-il des cartouches ?

Les consommables, comme ceux proposés par Konica Minolta, sont fournis et livrés gratuitement sur simple appel. Là encore, pourquoi le fabricant limiterait-il leur durée de vie ? En outre, la tarification proposée aux entreprises est un prix fixe par page imprimée. Le renouvellement des consommables n’influe par conséquent aucunement sur le prix de votre facture. Quel que soit le nombre de consommables livrés, vous continuerez à payer le même prix.

Rappelez-vous : vous avez souscrit un contrat de service que votre prestataire se doit d’honorer, quand bien même votre multifonction n’aurait plus d’encre ou serait en panne.

Pour plus d’information, n’hésitez pas à nous contacter.

9 octobre 2017
Ce contenu vous intéresse ?
Imprimez-le !
Aller à la barre d’outils