Penser l’après-Covid : j’adapte l’infrastructure IT au travail à distance

travail à distance

La crise sanitaire du Covid-19 a contraint les entreprises au travail à distance. Certaines avaient déjà intégrées le numérique dans leurs processus alors que d’autres ont rencontré des problèmes informatiques dans la mise en place du télétravail. Repenser l’infrastructure IT dès à présent, c’est s’affranchir des contraintes techniques pour pérenniser le travail à distance.

Un bon nombre de PME s’est vu accélérer la transformation des méthodes de travail à distance, sans pour autant y être préparé. Problèmes de connexion au réseau de l’entreprise et aux outils métiers, risques de cyberattaques, pertes de données… Une infrastructure informatique solide, sécurisée et capable de se déployer jusqu’au domicile du collaborateur est pourtant la condition sine qua non au télétravail qui est amené à perdurer dans les entreprises.

En effet, interrogés par Gartner pendant le confinement, les trois quarts des directeurs et responsables financiers entendent mettre en télétravail permanent au moins 5 % des équipes jusqu’alors basées dans les bureaux de leur entreprise. Une autre étude menée par Malakoff Médéric précise que 73% des salariés français souhaitent continuer le télétravail. Ils sont 32% à le vouloir de manière régulière et 41% de manière ponctuelle. Petit rappel : avant la crise, seuls 7 % des salariés français pratiquaient le télétravail d’après le ministère du Travail.

Les entreprises doivent donc se préparer à une installation durable du travail à distance. Néanmoins, plusieurs prérequis informatiques doivent être respectés pour garantir le télétravail, d’où l’intérêt de s’assurer que l’informatique de l’entreprise peut être durablement utilisée à distance.

Accéder à distance aux applications métier de l’entreprise

Le VPN (Virtual Private Network ou « réseau privé virtuel » en français) fournit une connexion sécurisée et cryptée entre l’ordinateur des collaborateurs et le réseau d’entreprise. Les télétravailleurs accèdent aux applications métiers (CRM, logiciels de paie, de comptabilité, outils de vidéoconférence, caméras de vidéosurveillance d’un site…) et à l’intranet de l’entreprise. Une plate-forme informatique tout-en-un, comme le Workplace Hub de Konica Minolta (qui intègre un pare-feu Sophos), permet de créer facilement des tunnels VPN protégeant ainsi le réseau d’entreprise des cyberattaques extérieures. Elle permet aussi d’assurer la confidentialité de l’ensemble des communications dès lors que le poste de l’utilisateur est connecté à un réseau Wifi public.

Faciliter la collaboration à distance entre les équipes et avec les clients

L’éloignement physique des collaborateurs durant le confinement a redéfini les modes de collaboration, de communication et de partage de l’information entre les équipes et avec les clients. Cependant, de nombreux outils ont été déployés par les entreprises dans la précipitation. Résultat : les collaborateurs passent d’un outil à un autre en fonction des usages, sans que ceux-ci soient interopérables les uns avec les autres, et rien n’est finalement centralisé.

C’est pourquoi le travail collaboratif voit son avenir dans une solution offrant un environnement de travail unique, à l’instar du Workplace Hub fournissant une plateforme de collaboration Workplace Go. Cette plateforme unifie les fonctionnalités de Microsoft Office 365 au sein d’une seule interface utilisateur. Les collaborateurs n’ont ainsi pas à se connecter séparément à chaque application. C’est notamment le cas au sein de Le Kap Verre, un fabricant français de vitrage isolant, où les processus de travail et les données sont rassemblés en un seul endroit. « L’amélioration de l’agilité de nos équipes, notamment l’amélioration du travail transversal comme environnement collaboratif, facilite la collaboration sur les projets d’équipe. Enfin, nous apprécions la sécurité fournie basée sur la technologie cloud de Microsoft », précise Céline Ribot, directrice de site au Kap Verre.

Sécuriser le travail à distance

Sur la première quinzaine de mai, 200.000 cyberattaques liées au coronavirus ont été enregistrées, soit une augmentation de 30% par rapport aux semaines précédentes. Dans le même temps, le travail à distance a imposé de nouvelles mesures de sécurité que toutes les entreprises n’étaient pas prêtes à prendre par manque de ressources, les rendant ainsi plus vulnérables aux cyberattaques en recrudescence. De nombreux salariés se sont retrouvés à travailler de chez eux avec leurs ordinateurs privés sans connexion sécurisée.

Le travail à distance impose donc un véritable défi aux entreprises : celui de déporter leur organisation interne chez chacun de leurs collaborateurs, avec l’obligation de sécuriser chaque connexion avec le réseau d’entreprise ainsi que les matériels qui s’y connectent. Une solution, telle que le Workplace Hub, permet aux entreprises de sécuriser le travail à distance en assurant notamment une sécurité proactive.  Une surveillance en temps réel de l’ensemble des éléments connectés au réseau d’entreprise est effectuée ainsi que la mise en quarantaine automatique d’un périphérique vulnérable pour interrompre la chaîne d’attaque. Les ordinateurs concernés sont ainsi isolés et les mesures nécessaires pour remédier à l’attaque en question peuvent ensuite être prises.

Maintenir à distance l’infrastructure IT

Dans le cadre du travail à distance, il est nécessaire de disposer d’une infrastructure IT hautement disponible afin que l’ensemble des collaborateurs aient accès en permanence aux portails, applications métier, données stockées sur le réseau d’entreprise… alors qu’ils sont connectés de chez eux. La sauvegarde des données sur site et dans le Cloud, la supervision des serveurs, la mise à jour des logiciels… autant de tâches qui peuvent être gérées à distance avec le Workplace Hub par un partenaire fiable et expérimenté comme Konica Minolta. Les entreprises ainsi déchargées de la gestion de leur infrastructure IT peuvent se consacrer à leur reprise d’activité.

 

Le contexte actuel incite donc les entreprises à réfléchir à la manière dont leur environnement informatique existant facilite le travail à distance. Il s’avère ici essentiel de disposer d’une solution globale sécurisée, collaborative et évolutive. C’est aujourd’hui que les entreprises se doivent de trouver de nouvelles manières de mieux fonctionner pour progresser demain.

27 août 2020
Ce contenu vous intéresse ?
Imprimez-le !