Tendance Digital Workplace n° 1 : Le bureau hybride sera le nouveau lieu de travail

En 2020, la Digital Workplace est apparue comme la solution du travail à distance. Nous avons assisté à l’avènement de la digitalisation des modes de travail, même parmi les entreprises les plus réticentes à s’adapter aux processus numériques ou qui ne les considéraient pas comme une priorité. Qu’attendre de 2021 en matière de développement de l’environnement de travail numérique ?

La pandémie de la COVID-19 a déclenché une onde de choc au sein des entreprises, entraînant un bouleversement sans précédent des processus organisationnels. Il a fallu trouver des solutions pour travailler de chez soi. D’après le récent rapport de SMG, intitulé « State of the Digital Workplace Report », la Digital Workplace était, pour la première fois, une priorité « extrêmement » ou « très » importante pour une nette majorité des organisations (56%), contre 48 % en 2019.

Si 2020 s’est déroulée sous le signe de la résolution de problèmes, 2021 permettra d’assurer la consolidation d’approches stratégiques mises en place pour répondre à la nouvelle normalité. Faire croître, réparer ou remplacer et protéger sont les nouvelles priorités à suivre en matière de digitalisation de l’environnement de travail.

Voici le premier article de notre série « les 5 tendances de la Digital Workplace en 2021 », synonymes à la fois de défis et d’opportunités pour les organisations du monde entier.

Quelles sont les tendances de la Digital Workplace en 2021 ? #1

2020 a entraîné un changement irréversible et fondamental de la signification du bureau physique. La déconnexion du terme « lieu de travail » d’un emplacement géographique spécifique est une conséquence de sa digitalisation. Aujourd’hui, en réponse à la pandémie, cela est devenu une réalité beaucoup plus rapidement que prévu.

En 2021, nous entrons dans l’ère du bureau hybride combinant travail à distance et en présentiel. Il s’agit ici d’un réseau d’environnements de travail interconnectés (maison, bureau physique, tiers lieux) dans lesquels les salariés effectuent leur travail. Le bureau hybride nécessite de disposer d’un environnement de travail plus souple. Il devra, en effet, offrir aux collaborateurs des flux de travail continus et efficaces, indépendamment du lieu depuis lequel ils travaillent.

Le cabinet d’analyses IDC prévoit que d’ici 2023, 75% des entreprises du classement Forbes Global 2000 se seront engagées à offrir la parité numérique à leur personnel par choix et non par nécessité, pour leur permettre de collaborer en temps réel dans un contexte de télétravail . Cette évolution concernera aussi bien les grandes entreprises que les petites. Dès 2021, IDC prévoit qu’au moins 70% des PME équipées d’un système numérique auront opté pour un modèle de travail hybride, dans lequel le télétravail sera la norme. Par conséquent, au sein des entreprises, le bureau physique subira des restrictions, limitant ainsi l’empreinte immobilière des structures concernées. Ce phénomène entraînera également une modification du cahier des charges des services informatiques.

Les nouvelles exigences du bureau hybride

Les services informatiques ne se limiteront plus à un réseau central interne avec des autorisations d’accès externe. Leur rôle évoluera : ils seront chargés de la gestion d’un réseau d’appareils décentralisé. Ces appareils sont connectés intelligemment et communiquent entre eux à travers une multitude de points d’accès. Le Workplace Hub de Konica Minolta est un excellent exemple d’une telle infrastructure IT. Cette plate-forme tout-en-un combine tout ce dont les entreprises ont besoin pour cette transition vers le bureau hybride : solutions de télétravail et de collaboration sécurisées et efficaces, workflows numériques, etc.

Le bureau hybride impose aussi la mise en œuvre d’une infrastructure d’impression gérée différemment à travers le cloud. Avec les solutions d’impression cloud, telles que celles de Konica Minolta, les utilisateurs bénéficient de la flexibilité de l’impression à distance. Elles allègent aussi le service informatique de la complexité croissante de cette approche multi-lieux, tout en garantissant un niveau de sécurité élevé, nécessaire à la réalité du bureau hybride.

Il est impressionnant de constater ce que les entreprises ont su mettre en place en un temps record. Dans la plupart des cas, elles y sont parvenues grâce aux stratégies et solutions de digitalisation déjà en place et élaborées au cours des dernières années. Pour faire en sorte que tout le monde puisse travailler à distance, il n’était cependant pas opportun d’adopter des approches stratégiques sophistiquées. L’année 2020 a donc été marquée par l’apparition rapide de solutions ad hoc. Cette dynamique devra toutefois changer en 2021. Il est désormais nécessaire de revenir à des approches de digitalisation stratégiques dédiées en envisageant des solutions à adopter sur le long terme. Les modes de travail pré-corona appartiennent dorénavant au passé. Le potentiel de la digitalisation ouvre la voie à de nouvelles opportunités pour les entreprises ainsi qu’à leurs collaborateurs.

 

5 janvier 2021
Ce contenu vous intéresse ?
Imprimez-le !