Tendance Digital Workplace n° 3 : Composer avec des budgets limités pour déployer les changements

La Digital Workplace s’ancre plus que jamais dans le cloud. En effet avec l’interruption des chaînes d’approvisionnement et des marchés, l’année 2021 impose des restrictions budgétaires aux entreprises, tous secteurs confondus.

Voici le troisième article de notre série « les 5 tendances de la Digital Workplace en 2021 », synonymes à la fois de défis et d’opportunités pour les organisations du monde entier.

Quelles sont les tendances de la Digital Workplace en 2021 ? #3

Selon une récente étude de SMG : « les restrictions budgétaires sont devenues problématiques pour un plus grand nombre d’entreprises, notamment pour 41 % d’entre elles au troisième trimestre 2020 ».

Leurs budgets seront donc serrés cette année, même pour les activités prioritaires telles que la digitalisation. C’est pourquoi, ceux-ci devront être utilisés de manière stratégique. Les dépenses d’investissement coûteuses, comme celles qui sont réservées aux scénarios sur site, céderont leur place aux solutions cloud hybrides. A la fois flexibles et modulables, elles permettent aux entreprises de réaliser des dépenses en fonction des services qu’elles utilisent et non des biens qu’elles possèdent.

Cette tendance, qui s’est développée au cours des dernières années, a connu une forte accélération pendant la pandémie. Le cabinet d’analyses Gartner estime même que le marché du cloud public pourrait croître de plus 18% en 2021, et atteindre au total 304,9 milliards de dollars.

L’adoption du cloud : la nouvelle norme

Les entreprises se tournent vers le cloud, que ce soit en matière de surveillance d’applications, de gestion des sauvegardes ou encore d’impression en tant que service, etc. Cette technologie pourrait représenter 14,2% du total des dépenses en informatique des entreprises en 2024. Avec la généralisation du télétravail, les travailleurs à distance ont besoin d’un accès à une infrastructure performante et flexible, et les applications cloud-native répondent à ce besoin.

 

D’après le Gartner, le cloud répond à trois besoins prioritaires liés à la crise sanitaire de la COVID-19 :

  1. optimiser les coûts des technologies informatiques,
  2. permettre aux salariés de continuer à travailler à distance,
  3. et assurer la résilience de l’entreprise.

 

En effet, grâce au cloud, les entreprises n’ont plus à se soucier de coûts fixes élevés. Elles bénéficient plutôt de coûts modulables en fonction de leur activité, ce qui leur apporte la flexibilité dont elles ont besoin. En outre, face à la pénurie de personnel qualifié dans le domaine informatique (indépendamment du contexte de la pandémie actuelle), l’externalisation peut les aider à résoudre ce problème tout en limitant les dépenses.

Le portefeuille de Konica Minolta offre une vaste gamme de XaaS (« everything as a service », acronyme regroupant l’ensemble des services cloud : SaaS, IaaS et PaaS), permettant aux entreprises d’avoir un service informatique toujours à la pointe et conforme aux dernières normes de sécurité.

21 janvier 2021
Ce contenu vous intéresse ?
Imprimez-le !