Reprise de parc, que deviennent vraiment nos systèmes d’impression ?

Que deviennent nos systèmes d’impression lorsque nous les récupérons chez nos clients ? Konica Minolta vous dit tout sur leur reconditionnement. Explications en images de Jean-Michel Barrasset, Responsable Revalorisation Matériel non Neuf au sein de la filiale française.

Revente ou réemploi

2/3 des systèmes d’impression repris ont une valeur marchande et sont revendus au grand export par des professionnels du secteur pour être réutilisés.

Une partie est aussi remise sur le marché en France en tant que systèmes d’impression d’occasion, une solution économique et écologique pour les entreprises s’inscrivant dans une démarche responsable.

Démantèlement

1/3 des systèmes d’impression repris ne sont plus fonctionnels ou n’ayant plus de valeur marchande sont redirigés vers les partenaires de démantèlement.

Tous les sites de traitement des matériels Konica Minolta sont des ICPE (Installation Classé pour la Protection de l’Environnement).

1ère phase - la dépollution :

Les cartouches, les bacs récupération de toners sont retirés des matériels pour être traités individuellement.

2ème phase - le démantèlement :

Deux types de traitement sont possibles : manuellement pièce par pièce ou mécaniquement à l’aide d’un broyeur. Dans les deux cas, les matériels sont triés et dirigés vers différentes filières de valorisation matière.

Gestion de la fin de vie des systèmes d’impression

90% de la matière issue du démantèlement est réutilisée et les 10% restant sont incinérés pour créer de l’énergie.

Konica Minolta a choisi de gérer lui-même la fin de vie de ses matériels en s’organisant autour d’un système individuel.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de Konica Minolta.

23 avril 2018
Ce contenu vous intéresse ?
Imprimez-le !
Aller à la barre d’outils