TPE PME : 4 raisons de repenser l’achat d’équipements d’occasion

L’achat d’équipements d’occasion, au cours de la dernière décennie, est devenu une tendance de fond. Perçu côté consommateur comme un moyen de moins dépenser et de consommer responsable, il n’a plus rien d’une pratique dévalorisante. Côté professionnel, TPE et PME ont elles aussi tout intérêt à repenser l’achat d’occasion, notamment pour réagir à l’incertitude budgétaire causée par la crise sanitaire du coronavirus.

Réagir à l’incertitude budgétaire des TPE PME

Beaucoup d’inconstances demeurent pour les TPE PME qui constituent 99% des entreprises françaises. Plus d’un dirigeant sur deux (55%) craint la faillite de son entreprise et 36% des entreprises rencontrent des difficultés de trésorerie, selon l’enquête CPME menée début avril. De nombreux projets sont reportés, voire annulés compte tenu des incertitudes budgétaires élevées. Dans le même temps, pour s’en sortir, les TPE PME doivent faire preuve d’agilité. Anticiper, prévoir, améliorer les processus sont au cœur d’une réflexion structurée. L’achat d’équipements d’occasion apparaît comme un bon moyen de poursuivre la digitalisation des outils et des processus métiers. C’est pourquoi, Konica Minolta propose aux TPE PME un programme d’occasion dénommé Second Life. Elles peuvent ainsi s’équiper de systèmes d’impression fiables offrant les mêmes niveaux de garanties, de services et de qualité qu’un système d’impression neuf, tout en bénéficiant d’avantages économiques.

4 raisons pour une TPE PME d’opter pour un système d’impression d’occasion

1. Maîtrise du budget

Les multifonctions d’occasion de Konica Minolta offrent des coûts d’utilisation réduits de 50% par rapport à un matériel neuf. Avec le programme Second Life, les TPE PME profitent aussi de facilités de financement avec des engagements pré réduits sur de courtes durées : 12, 24 ou 36 mois.

2. Disposer d’équipements fiables et de haute qualité

Les systèmes d’impression d’occasion proviennent du parc d’impression de Konica Minolta et sont remis en état en France. Leur première commercialisation est postérieure à 2016, durant celle-ci ils ont fait l’objet d’un suivi et d’un entretien réguliers. Konica Minolta a mis en place de nombreux points de contrôles et tests afin de maintenir le meilleur niveau d’exigence possible. L’objectif est d’assurer un résultat de fonctionnement identique à celui d’un matériel neuf.

3. Privilégier le réemploi

Offrir une seconde vie à un équipement est aussi un geste éco-responsable qui s’inscrit dans un modèle d’économie circulaire. L’achat de multifonctions d’occasion permet de réduire de moitié son empreinte carbone. Les émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) provenant de l’extraction des matières premières, leur transformation et l’acheminement du matériel ne sont plus prises en compte. Les émissions générées lors du transport sont également diminuées, car les systèmes d’impression sont reconditionnés en France.

4. Favoriser l’accès à l’emploi

Le programme Second Life contribue aussi à l’insertion professionnelle des travailleurs en situation de handicap. La remise à neuf des systèmes d’impression d’occasion a été confiée à l’APF Entreprises (anciennement l’Association des Paralysés de France), premier réseau du secteur du travail adapté et protégé.

Aller plus loin en visionnant le replay du webinar présentant le programme d’occasion Second Life

4 juin 2020
Ce contenu vous intéresse ?
Imprimez-le !