Posté le 20/07/2017
Article

Explorer les modèles du bureau du futur

Partagez cet article
bureau du futur

Associer espaces collaboratifs et zones privées : sans doute le compromis le plus proche de la configuration professionnelle idéale, mais qui émerge à peine dans nos modèles actuels.

Le bureau partagé a-t-il fait son temps ? Présenté comme un modèle d’espace de travail au cours de cette dernière décennie, le concept semble aujourd’hui se heurter à la réalité. La théorie voudrait que  chaque collaborateur découvre chaque jour un nouvel environnement, et reste ainsi ouvert, curieux, flexible, réactif… A l’usage, cette pratique présenterait également des effets pernicieux, parmi lesquels des relations plus superficielles dans l’espace de travail et un sentiment d’incertitude pour les salariés.

Pour la psychologue Donna Dawson : « Le partage de bureau enlève le sentiment de disposer de son propre espace et le sentiment de sécurité. Il contribue à donner l’impression d’être le rouage d’une machine ».

En outre, selon les recherches conduites par Haworth, entreprise américaine spécialisée dans le mobilier de bureau et l’aménagement d’espaces de travail, la concentration au travail serait meilleure lorsque l’on a le contrôle sur son environnement personnel, surtout lorsqu’il s’agit de le personnaliser.

Bienvenue dans l'espace d’échanges

Mais comment encourager le personnel à collaborer sans supprimer l’espace personnel des salariés ? Eh bien, si vous êtes The Barbarian Group, il vous suffit de créer un bureau partagé qui peut accueillir vos 170 collaborateurs ! Dans leur bureau de New York ; les quelques 400 m2 du « Super bureau » serpentent dans les 2 000 m2 d’espace. Le « Super bureau » est un puissant symbole de leur approche collaborative en tant qu’organisation. Vous avez besoin d’un peu de tranquillité ? Aucun problème. Entrez dans l’une des arches sous la structure du bureau, équipée de chaises et d’une isolation acoustique.

Pour contribuer au développement d’une collaboration spontanée et d’une plus grande interaction dans l’entreprise, des espaces de travail semblent se créer inopinément aux endroits où les employés sont le plus susceptibles de se croiser. Un hasard ? Pas du tout… L’Université du Michigan a en effet découvert qu’organiser une conception spatiale propre à encourager les interactions inopinées améliorait sensiblement les performances de ses équipes scientifiques.

Les tendances montrent que de plus en plus d’entreprises performantes intègrent ce modèle réunissant espace personnel et espace d’échanges  entre collaborateurs. Plus besoin d’être retenu à son bureau par un câble réseau, un poste fixe, une application dédiée : le Wifi, le Cloud, les applications collaboratives nous poussent aujourd’hui vers une approche nomade de l’espace de travail qui nous permet de transformer tous les secteurs de l’entreprise en bureaux potentiels et de transformer la cafétéria en Super Bureau à la New Yorkaise…

Pour Konica Minolta, le bureau du futur doit être capable de relier les gens, les lieux et les machines. Il apprend et s’adapte à vous, vous donne le pouvoir, la liberté et l’efficacité de travailler comme vous le voulez. Une approche à laquelle le nouveau WorkplaceHUB répond.

Partagez cet article