PES v2 ou la dématérialisation complète des flux comptables

Depuis le 1er janvier 2015, les collectivités et établissements publics doivent intégrer un nouveau protocole informatique, appelé PES v2 : Protocole d’Echange Standard version 2. Ce protocole concerne le transfert des flux comptables vers le portail de la Direction Générale des Finances Publiques. Il vise la dématérialisation complète de la chaîne comptable (incluant les pièces justificatives : factures, bulletins de paie, marchés, etc.) et signe, à terme, l’arrêt des échanges papier avec la trésorerie. Communes, régions, hôpitaux…117 000 entités ont adaptés leur organisation et leurs outils à PES v2.

Qu’apporte le nouveau protocole ?

L’adoption de PES v2 simplifie et accélère les échanges d’informations comptables entre la collectivité et son comptable public, mais diminue aussi les coûts de gestion des données budgétaires et comptables (supports, traitements, transport…)

  • Réduction de production de papier
  • Réduction des coûts d’édition, de stockage
  • Amélioration du suivi des documents
  • Réduction des délais de paiement

Dématérialisation complète des flux comptables

Les collectivités locales et établissements publics ont enclenché des chantiers numériques clés en matière de gestion administrative et de dématérialisation. Ils ont dû repenser leur organisation et plus spécifiquement : leur gestion documentaire interne, la numérisation de leurs factures et les règles de nommage de leurs fichiers.

Avec son offre dédiée, Konica Minolta propose un accompagnement spécifique pour les aider dans l’organisation de la dématérialisation des documents, leur numérisation, leur classement, leur accès et leur préservation (multifonctions équipés de scanners performants, logiciels permettant de numériser aux formats PDF, PDF/A ou XML, solution de GED et solution d’archivage).

Konica Minolta permet ainsi aux acteurs concernés par PES v2 de standardiser leur archivage et leur dématérialisation, de sécuriser les données entrantes et sortantes, mais aussi d’échanger, de partager et de consulter plus facilement l’information.

Carole COUSIN
|
3 novembre 2015
Ce contenu vous intéresse ?
Conservez-le !
Aller à la barre d’outils